Mardi 4 Mai

Réveil à 7h30, petit déj et check out. Notre ami Jhony est là à 9h30 pour nous mener vers le centre de l'île. Nous souhaitons commencer par un peu de shopping et d'après le Petit Futé il faut passer au magasin "Island Store" où ils vendent des habits. Mais Jhony ne sait pas où c'est (c'est quoi ce chauffeur de taxi??!!). Après quelques arrêts au bord de la route pour demander aux gens s'ils connaissent, il n'y en a pas un pour rattraper l'autre, "non" "non". Finalement Jhony choisit son joker "appel à un ami" et oh miracle nous trouvons l'entrée du magasin qui se trouve être dans la cour de l'usine elle-même. En fait on était passé devant sans le voir. Bref, nous entrons dans la petite boutique où ils ne vendent que des pulls en cashmere. Il fait juste 30° dehors (et 15 dedans à cause de la clim), bizarre de vendre des pulls! Ils sont très jolis mais un peu chers pour mon budget. En revanche Flo se laisse tenter...
Nous repartons ensuite vers Port Louis. Comme nous n'avons pas pu le faire hier, Jhony nous emmène à la citadelle, cette forteresse qui domine la ville. Finalement heureusement qu'on y va en voiture parce que ça monte sec! On a une très belle vue sur l'hippodrome du champ de mars (les mauriciens adorent jouer aux courses).

IMG_4622

Perchée sur une colline appelée "Petite Montagne", avec ses immenses murs en pierre noire, la Citadelle est visible de très loin et constitue de ce fait l'un des paysages les plus familiers de la ville. Construite après six ans d'intenses travaux, elle fut nommée Adélaïde en 1840, en l'honneur de l'épouse du roi d'Angleterre William IV. Ce monument célèbre est surtout intéressant en ce que ses origines et sa construction sont la plus parfaite illustration d'une époque historique cruciale pour Maurice: la fin de l'esclavage et le commencement du Coolie Trade.
Il y a souvent eu méprise quant à l'origine de la construction de ce monument historique et un doute subsiste. Plusieurs décennies après la conquête de l'île, la citadelle fut-elle construite afin de pouvoir mieux contraindre et contenir les colons français? Ou bien, fut-elle érigée dans le but de pouvoir empêcher et contrer une attaque étrangère ressentie comme imminente? On ne le sait pas.
En tous les cas, elle est depuis quelques années en phase de réhabilitation et c'est quand même très surprenant d'y trouver une... bijouterie parmi les boutiques qu'il y a à l'intérieur!!
Nous en faisons le tour tranquillement et apprécions le panorama.

IMG_4624 IMG_4625 IMG_4627

IMG_4629 IMG_4632 IMG_4635

Nous descendons ensuite dans les embouteillages de Port Louis et filons vers la ville de Phoenix où se trouve la fabrique de la bière mauricienne du même nom. Jhony nous emmène alors dans un atelier de verre soufflé juste à côté. Nous entrons dans une sorte de petit "musée" hommage à des personnalités ayant séjourné à l'Ile Maurice et dont les empreintes sont fondues dans le verre! Ahhh y'a Dubosc et Cabrel, donc tout va bien. Y'a aussi quelques footballeurs... (plus ou moins "caïds" ;))

IMG_4638 IMG_4639 IMG_4642

IMG_4646 IMG_4648 IMG_4649

J'achète un mini dodo en verre pour la "table souvenirs" du salon et Flo un verre bleu pour Monique.
Nous partons ensuite vers Curepipe, l'une des villes "bourgeoises" au centre de l'île, c'est vrai que par ici il y a de jolies maisons. Nous demandons à Jhony un restaurant pas cher et il nous emmène dans un chinois. Ce n'est effectivement pas cher et très copieux. Je prends des oeufs aux crevettes dont j'ai mangé la moitié. Mais c'est bon... et pas cher! La ville en elle-même n'est pas follichone.

IMG_4651

Nous quittons le restaurant vers 13h direction Trou aux cerfs. Kezako? C'est un ancien cratère de 300 m de diamètre, témoin de l’activité volcanique présente quelques millions d’années auparavant sur l’île. D'ici on a de jolis points de vue sur les régions avoisinantes, notamment la ville de Curepipe, la montagne du Rempart aussi appelée "Trois mamelles" (1ere photo), et la montagne Saint-Pierre (2eme photo).

IMG_4654 IMG_4663 IMG_4659

Au font du cratère on trouve un petit lac et la végétation luxuriante qu'on voit sur les pentes est composée de grands pins (des sapins d'après Jhony! ah! ah!) ainsi que d'autres espèces de plantes tropicales.
On peut y descendre par des sentiers mais nous n'avons pas le temps.
Nous partons ensuite vers Bois Cheri et son usine à thé. Au moment d'arriver sur place, nous nous retrouvons au milieu d'un défilé de partisans de l'Alliance de l'avenir (premier ministre actuel). Au menu, drapeaux bleu blanc rouge (tiens ça me rappelle quelque chose), tambours et trompettes (mais pas de vuvuzelas). Puisqu'on parle politique et pour l'anecdote, sachez que Jhony a serré la main de Chirac et quand il nous a parlé de notre président actuel, au lieu de citer son nom il a fait un mouvement d'épaule en disant "le petit qui bouge"! LOL C'est pas faux!
Il peste contre ces "ralentisseurs" mais nous arrivons finalement à l'usine. Nous visitons d'abord le petit musée sur l'histoire du thé puis la fabrique en elle-même, même si elle est à l'arrêt (ils travaillent surtout le matin). On nous explique le cheminement des feuilles de thé à travers différentes machines pour le faire sécher, le broyer, le tamiser etc... très intéressant. A noter que la locomotive qu'on voit en photo a été mise en place en guise de chaudière ici en 1968 après avoir servi au transport de passagers sur la ligne Port-Louis Curepipe.

IMG_4682 IMG_4668 IMG_4671

IMG_4674 IMG_4677 IMG_4681

Nous partons ensuite au domaine de Bois Chéri pour goûter un peu tout ça. C'est un restaurant construit en haut d'une colline au milieu des champs de thé. Mon préféré est le thé vert au jasmin, malheureusement il n'y en a plus à la boutique. Je n'achète rien mais Flo oui.

IMG_4683 IMG_4686 IMG_4689

Nous continuons alors vers Grand Bassin. C'est une retenue d'eau naturelle qui remplit le cratère d'un ancien volcan. L'eau de ce lac est considérée comme une résurgence du Gange. Au 19ème siècle, l’île Maurice comptait déjà une population de travailleurs indiens à qui il manquait un lieu de culte leur rappelant la rivière sacrée, le Gange, lieu de purification de l’âme. En 1897, un prêtre hindou eut une vision où il vit que les eaux de Grand Bassin s’écoulaient de la rivière Gange. Depuis, les hindous mauriciens ont élu Grand Bassin lieu le plus sacré de Maurice et en ont fait un lieu de pèlerinage. Une fois par an (en février ou mars, les dates varient) à l'occasion du  Maha Shivaratree (qui signifie la nuit du seigneur Shiva) des milliers de pèlerins marchent de chez eux, aller et retour, pour une grande cérémonie à Grand Bassin. Une gigantesque statue de "Shiva" y est maintenant érigée.
Sur les rives, plusieurs temples hindouistes sont ouverts aux pèlerins et aux visiteurs.

IMG_4693 IMG_4694 IMG_4700

IMG_4703 IMG_4696 IMG_4699

Nous allons voir quelques divinités (ayant toujours une apparence de toc je trouve, on dirait du plastique) puis reprenons la voiture vers le grand Shiva. La statue est assez impressionnante. A noter que Shiva est un homme et que le chapelet comporte 108 grains, 108 étant le nombre sacré des hindous. La visite se faisant sous un ciel légèrement menaçant, je trouve l'ambiance un peu mystique ;)

IMG_4705 IMG_4710

Sinon ici les routes sont en très bon état (à cause du pélerinage)... et pleines de "dips". Mais étant dans une voiture et pas un bus, on ne se fait pas secouer!!

IMG_4712

Puis Jhony nous emmène vers la cascade Alexandra qu’on ne voit pas derrière la végétation (hyper utile cet arrêt!), on a une petite vue sur la côte mais sinon, bof, je n'ai trouvé aucun intérêt à ce lieu.
Nous continuons ensuite vers les gorges de la rivière noire. Le panorama est ici très impressionnant, dommage que le ciel soit un peu bouché.

IMG_4720

Sur le parking il y a une camionnette vendant du jus de canne. Allez on va tester! La dame passe la canne à sucre dans une sorte de broyeur et le jus s'écoule. Alors, ça a un goût... euh... de jus de canne, donc je n'ai pas d'idée de ce à quoi ça peut ressembler. C'est effectivement sucré avec un arrière goût inconnu. Finalement j'y ajoute du citron et c'est nettement meilleur je trouve.

IMG_4729

Je termine mon verre mais ai l'estomac un peu lourd. Argh, c'est dommage, voilà qu'on emprunte une route bien sinueuse pour descendre vers Chamarel! Mais non je ne suis pas malade.
Une fois au village de Chamarel, Jhony doit encore demander où se trouve le Coteau Fleurie, notre chambre d'hôte pour la soirée. Mmm, connaissent pas grand chose ces gens au bord de la route! Après 3 demandes, on y arrive, il faut juste prendre un chemin hyper défoncé pour arriver au portail. Ca ne plait guère à Jhony... Nous sommes accueillis par... un chien.... Mmm tu crois qu'il est méchant? On peut sortir de la voiture?? Finalement un jeune homme sort de la maison, c'est Théo, le fils de la patronne. La maison est vraiment très belle (genre maison d'esclavagiste... hum!!). Notre chambre est au premier, sous l'immense toit. Par contre ici, y'a pas de clim et il fait assez chaud. Théo nous demande si ce soir on veut manger à la "table d'hôte", ben euh... oui! Ok rdv à 19h alors... Ok. Nous avons un peu de temps, j'en profite pour décharger un peu les photos sur l'ordi (non ici y'a pas de Wifi, faut pas rêver, c'est un peu la zone quand même) et recevoir un sms m'annonçant 40 cm de neige dans les Pyrénées. Oups!
A 19h, nous descendons. Pour info nous sommes les seules "clientes"... Je me décide en dernière minute à prendre un mini sac avec quelques deniers, et... je fais bien car non, nous ne mangeons pas ici. Nous rencontrons Geneviève la patronne, son mari, et après quelques discussions c'est finalement à nouveau Théo qui nous emmène au village avec le 4x4 (utile dans le chemin défoncé). Nous apprenons qu'il travaille dans un Beachcomber aux Seychelles et que sa femme vient juste d'accoucher (effectivement on a entendu un bébé). Et là nous arrivons à Barbizon (le nom du restaurant). Nous sommes accueillis par un grand black dégingandé du nom de Rico qui a ouvert spécialement pour nous car nous sommes les clientes de Mme Fleurie, et les clients de Mme Fleurie c'est sacré! Quel honneur! Oui sinon il n’ouvre que le midi. Son restau est constitué de grandes tables de jardin en plastique, de chaises en plastique, le tout derrière de grandes palissades en tôle. Les murs sont peints "à l'éponge" en orange. Euh... C'est sûr que ça n'a rien à voir avec le gastro d'hier! Grand écart! On aime! Bon voilà, nous nous installons à la table avec la toile cirée et attendons. Euh, tu crois qu'il y a un menu? (gros fou rire). Non on peut pas choisir. La "cuisine" se trouve derrière et il semble que ça fasse aussi épicerie...
Rico arrive avec un grand bol de riz pour 2, un grand plat de thon frais à la tomate sauce aigre douce, un autre grand plat avec du poulet et 6 petits bols. Il nous explique alors la "contenance" des bols: de la cristophine, des blettes, des aubergines, une sorte de truc qui ressemble à de l'algue (et fait c'est une herbe des ruisseaux, et comme il nous dit "ça ressemble à de la m... mais c'est très bon, faut pas se fier aux apparences"! LOL), une sorte d'endive. Ok devant ce festin pantagruélique ça va être compliqué de tout manger. Je teste tout, et c'est vrai que tout est bon, en particulier le thon cuit d'une manière qu'il fait qu'il est "fondant", un régal! C'est sa femme Marie-Ange la cuisinière.
Bon alors on essaie de manger le plus possible pendant que Rico se marre devant les discours des candidats à la présidentielle qu'il regarde sur sa télé dans l'épicerie. Il vient un peu discuter et nous apprenons donc qu'ici ils ne cuisinent que créole avec les produits du terroir, mais surtout qu'Alpha Blondy et tous ses amis sont un jour venus manger ici quand il a fait un concert sur l'île. Y'a même la photo sur le mur, et il est trop fier Rico! ;)
Au dessert, je parie sur de la banane flambée et nous avons... de la banane flambée!
Bon, voilààààà... euh, on a fini...!!! euh... on fait quoi??!! En plus pas facile de discuter en étant seules dans ce restau.
Finalement Rico se décide à rappeler la proprio de la maison d'hôte et c'est elle qui vient nous chercher en 4x4.  Très sympa finalement. Elle raconte facilement sa vie.
Retour à la chambre vers 21h, j'ouvre les fenêtres car il faut vraiment frais dehors (et chaud dedans). Bon, ça fait rentrer une multitude de geckos, mais tant pis.
J'en profite aussi pour lire la critique du guide sur Barbizon, et j'apprends que le nom de famille de Rico est "L'intelligent", non je ne plaisante pas! LOL Pas sûre que Flo survive à cette nuit pleine de lezards!
Allez dodo à 22h30.